Il a emmené tellement de gens sur ses mélodies que l’on ne pouvait le laisser partir sans parler de lui et de quelques-unes de ses chansons.

Laurent Ferry le précisait dans un tweet, cet artiste a fait parti de beaucoup de carrières de deejays ou d’animateurs radio qui ont posé l’une de ses galettes sur leurs platines dans les années 80. Beaucoup d’entre nous vont perdre un des maillons de leurs réussites musicales.

Que penser de son single « Yah Mo Be There » dont le BPM était de #118BPM ? Ce son resplendissait dans les enceintes de nos studios…. avec ce gimmick …Yah Mo B there « UP et OH » Yah Mo B there …

Dans la génération qui a aujourd’hui entre 50 et 65 ans, quels sont ceux qui n’ont pas dansé sur ce slow « Baby Come to me » en duo avec Anita BAKER ( #89BPM ) ?

Enfin, cette fois-ci on en est certain, James INGRAM volera bien au dessus de nos vies, tout au moins au travers de ses mélodies… RIP James !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *