Je ne pouvais pas passer à coté de ce nouveau titre d’Alain CHAMFORT même si, pour cette fois, ce dernier ne nous emmène pas dans des ambiances pleine de rêves et de rythmes. Alain CHAMFORT c’est tout de même des tubes qu’on adore comme « Manureva« , « Bons baisers d’ici« , « Paradis« , « Bambou« , la reprise de Barry Manilow, et bien d’autres. Cette fois-ci , nous ne sommes plus en 1973 lorsque sortait son album « L’Amour en France » avec des tubes comme « Le temps qui court« . Aujourd’hui en 2018, Alain CHAMFORT après avoir sorti « Exister » en Mars nous confronte à la réalité de ce dont il parlait…. le temps qui court.

Moi qui suis un adorateur de ce support qu’on nomme le vynil et dans lequel venait se graver des microsillons pour nous reproduire des energies, des ambiances, des chants, je reconnais que la transposition que fait Alain CHAMFORT est réellement belle et tellement vraie. Nous sommes tous des vynils sur lesquels on voit apparaitre des microsillons avec une seule différence mais qui a son importance: même si la mode du vynils semble reprendre, il n’y aura pas de re-pressage pour nous alors faisons tout notre possible pour que nos 45 tours aient une belle vie.

Découvrez le titre « Microsillons » en attendant l’album d’un chanteur qui voit que le temps a tellement gravé son support qu’il arrive bientôt vers le centreur. Ce titre est une splendeur.

L’album d’Alain « Le désordre des choses » sort le 20 avril 2018.

Allez, c’était mon « BPM’ment votre » moment de blues.

Que la DANCE reprenne mes ami(e)s, the life goes on et qui mieux que Fred RISTER pour nous mettre la pêche. Lui, il sait que peu importe: Souris puisque c’est grave ! #IWAM

 

Cet article vous a intéressé? alors donnez votre avis ci-dessous et partagez.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *